SACRED

ANDRÉ DURAND Twenty-First Century Paintings

REST ON THE FLIGHT INTO EGYPT by André Durand (2009) (Child, Jesus, Egypt, Holy Family, Joseph, Virgin)

REST ON THE FLIGHT INTO EGYPT

2009

Dimensions: 81x140

Oil on linen

sacred

Sources

Now when they had departed, behold an angel of the Lord appeared to Joseph in a dream, saying, “Arise, take the young Child and His mother, flee to Egypt, and stay there until I bring you word; for Herod will seek the young Child to destroy Him.” When he arose, he took the young Child and His mother by night and departed for Egypt, and was there until the death of Herod (Matthew 2:13-15).

Le Repos pendant la Fuite en Egypte par André Durand
Une scène de genre absolument contemporaine, dirait on en regardant cette disposition d’une jeune famille profitant d’un repos passager au sein de la nature d’automne. Les parents hippies ont laissé leur enfant s’endormir simplement sur une couverture pendant qu’ils s’entretiennent au bord d’un étang. Pourtant c’est le petit garçon doucement assoupi vers lequel se penche un cerf majestueux qui se trouvent au centre de cette composition et la dotent d’une signification supplémentaire.
Les promenades à travers Petworth Park (Sussex) où on peut tranquillement et de près admirer les magnifiques cerfs presque apprivoisés et habitués à partager leur terrain avec les visiteurs ont inspiré et nourri cette vision. La nature protectrice de l’intimité, la douce sérénité de l’enfant reposant simplement sur couverture posée sur terre et bientôt parsemée des feuilles mortes qui tombent tout autour ainsi que le respect d’un noble animal – ce sont les éléments qui suggèrent une analogie subtile de cette scène avec le motif paradigmatique du Repos pendant la fuite de la Sainte famille en Egypte.
La peinture d’André Durand représente un contrepoint moderne du thème classique qui a connu un grand succès en art européen. Il faut dire que parmi les versions différentes de ce motif paraissent aujourd’hui comme les plus pertinentes celles qui limitent des attributs et apparitions supplémentaires et accentuent l’intimité de cet épisode et son humanisme simple et vrai (cf. Caravaggio ou Rembrand).


Caravaggio
http://www.sciencemusings.com/blog/blogarchive/2008_10_01_blogarchive.html

La sensibilité de l’artiste nous présente une réflexion actuelle de ce thème biblique. Telle qui peut être ressentie par chacun de nous qui connaissons à peu près cet épisode de l’enfance du Christ. Simplement humain comme ce paradigme se présente, il permet d’établir plusieurs associations avec notre époque et notre vie, s’il s’agit des aspects paisibles ou au contraire des actes de persécutions et de violence envahissant le monde contemporain. C’est sous cette perspective que le lien subtil entre le paradigme ancien et notre réalité de tous les jours peut être reconsidéré et rester compréhensible même pour ce siècle..

Marie Pardyová PhD
Département pour l’archéologie classique
et paléochrétienne
Université de Brno, République Tchèque


Rembrandt
http://staff.science.uva.nl/~fjseins/RembrandtCatalogue/r_1641_1650.html

Gospels of the Infancy

An important group among the apocrypha is the “Gospels of the Infancy”. Sometime between the 8th and 9th centuries, the most important of these – the Gospel of Pseudo-Matthew – was written. Based on older literary sources, it describes the circumstances and course of the Holy Family’s journey to Egypt with an unusually high level of detail. One of the things we read in this text (Chapter 20) is that fatigue, hunger and thirst fell upon Mary on the third day of the flight and so she sat down in the shade of a palm tree. Because the tree was too high for Joseph to reach its fruits, the child Jesus said:
“O tree, bend thy branches, and refresh my mother with thy fruit.” And immediately at these words the palm bent its top down to the very feet of the blessed Mary; and they gathered from it fruit, with which they were all refreshed. And after they had gathered all its fruit, […] Jesus said: […] “Raise thyself, O palm tree, and open from thy roots a vein of water which has been hid in the earth, and let the waters flow, so that we may be satisfied from thee.” And it rose up immediately and at its roots there began to come forth a spring of water exceedingly clear and cool. And when they saw the spring of water they rejoiced with great joy and were satisfied, themselves and all their cattle and their beasts. Wherefore they gave thanks to God.

Flight and Exile in Art
http://www.unhcr.cz/vystava/conception.htm